• LE POETE... Utopiste ou réaliste ?

     

    Chantal CROS  " IMAGINAIRE  "

     

     

     

                              " LE POETE...  Utopiste ou réaliste ?

     

        Depuis des millénaires, le poète est porte-parole de  la beauté

       et de la noblesse des sentiments. Inlassable, l 'aède  au coeur

       pur, s'insurge  contre nombre d'humains,   leurs  égarements,

       leur orgueil, leur indifférence. Il  devrait   être  lassé  de  cette

       tâche ardue qui, souvent, lui attire  les  foudres  de  ceux  qui

      "se sentent concernés indirectement" !

       Mais, malgré ce risque,  fort  inconfortable  et   déstabilisant,

       comme le tisserand remet, chaque jour,   l'ouvrage  sur  son

       métier, le poète lui, fort de la noblesse de ses idées, de  son

       bon sens et,  sans  se  prévaloir  d'un quelconque message

       divin, trace cependant un chemin  de  spiritualité,  pourtant

       si évident à chacun d'entre nous !

       Il ouvre les yeux des aveugles de la tendresse, des dénués

      d'une  fraternelle  solidarité,  des  nantis  sans   générosité,

      des infirmes d'une évolution qui, cependant, est  indispen-

      sable à la survie de notre monde.

      "Dieu fit la liberté, l'homme a fait l'esclavage", disait Marie-

      Joseph Chénier et quoi de  plus juste,   lorsque  les  nantis

      ignorent les plus démunis ?

      Mais, le plus grave au fil des rencontres est  de   constater

      que bon nombre d'êtres humains sont amputés  de la plus

      élémentaire  conscience. Comment, alors,   pourraitent-ils

      se projeter  vers  des actions  ou des pensées  humanitai-

      res?

      hormis les  grands   "mouvements  caritatifs   ponctuels" 

      où  ils  se  glorifient   d'une grande   action    commune ! 

      Nous  sommes  tous   des   tourmentés   de  l'existence, 

      par   la  souffrance,  l'injustice, le mépris et,  cependant, 

      au lieu d'essayer d'en comprendre le sens et d'atténuer, 

      voire  soulager   notre  inconfort   et   celui   d'autrui,  la  

      seule parade  déployée   est  l'ignorance  volontaire  de

      cette signification.

      Comment  arriverons-nous   à juguler  cette escalade ?

      Par, entre autres, la parole spirituelle du poète,  par  le

      soutien et l'aide  que  procurent  les mots  mais  aussi,

      bien évidemment, par l'adéquation d'une attitude noble

      et généreuse dans la vie quotidienne.

      Utopie ? NON !  Réalisme ?  OUI !

      Il me plaît d'y croire encore et d'y souscrire...

                                inlassablement !

                                                    

                                   Coryphee


  • Commentaires

    1
    Noor avec 2 O
    Samedi 31 Janvier 2009 à 17:40
    Bonjour Coryph? et merci d'?e venue jusqu'?a porte....
    A mon tour je d?uvre ton blog, et j'aime d? beaucoup ce lieu plein de r?exions au sens propre comme au figur?. Bravo

    Quant au Po?, utopiste ou r?iste ? Peut-?e un peu des deux mais je me demande s'il n'y a pas une autre piste ? J'ai le sentiment, peut-?e ?ort, qu'un po? c'est aussi quelque part une sorte de " faussaire " en ce sens que les mots lui sont inspir? lui viennent d'ailleurs. Souvent ceux et celles qui ?ivent des po?s le disent : les mots viennent d'eux m? sans avoir forc?nt besoin d'y "r??ir", ?sort de soi comme par miracle, quelque chose qu'on appelle commun?nt l'inspiration et qui n'est pas forc?nt le miroir du r? ou de l'id? mais qui vient peut-?e de plus loin encore ....
    Tr?bon sujet en tout cas, ?donne ???ir...
    A bient?.
    2
    petitevague
    Dimanche 1er Février 2009 à 13:29
    Je suis tr?? ?a lecture de cette page; je m'inscris dans ce courant de pens? et ai enfin l'impression que ce n'est pas vain.
    Tr?belle d?nition.

    Alain
    3
    arielle
    Jeudi 9 Juin 2011 à 16:33
    inlassablement aussi. j'aime faire passer des messages d'espoir.
    bonne soirée
    arielle
    4
    nousdeux
    Vendredi 1er Juillet 2011 à 11:29
    tres bien cette reflexion oui helas on a beau ecrire des poesie y en a tjr qui se sentent concerné mais quand l envie d ecrire nous tien nous epanchon que dit je nous couchon nos sentiments nos pensees la et qu importe ce sont nos mot (maux aussi) qui reflete notre etre
    bravo pour ce tres jolie blog
    amitié de nousdeux
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :